Alternatives34

Compte-rendu de l'AG de la CIBT du 28 mai 2016

Présence et implication

Comme soulevé par mél, une discussion est lancée autour de la présence et de l'implication dans la coopérative. Peu de présence ce samedi (7 personnes au plus fort de la réunion). Néanmoins entre 10 et 15 personnes ont réagi au message et ont expliqué qu'elles restaient intéressées malgré leur absence. De plus il est à noter qu'entre les luttes en cours (manifs loi travail, nuits debout), et le fait qu'une partie des présents à la dernière réunion aient répondu à l'appel du rassemblement contre l'extrême droite à Béziers, cela explique le manque de participants. Pas de retour négatif sur le jour et l'heure. Bref, on baisse pas les bras, on lâche rien (évidemment), et on se dit que de toutes façons toute construction collective prend du temps, mais qu'il faudra nécessairement un nombre suffisant de personnes qui s'investissent pour que les tâches tournent et que chacun puisse y trouver sa place.

Organisation

"Communication"

Pour profiter de la transition parfaite, ça discute des tâches autour de la communication (préparation, affichage, tractage, méls). Ça dit qu'il faudrait peut-être proposer que ça ne soit pas toujours les mêmes qui le fassent. Cela permet de soulager les individus, de prendre conscience du travail qui est fait donc du travail à faire, de s'investir, et surtout de garder le contrôle collectivement. Plusieurs propositions sont faites : 1) faire une commission communication, 2) s'organiser en fin de réunion pour savoir qui s'en occupe pour le mois suivant, 3) donner un rendez-vous pour préparer l'AG sans se préoccuper de qui y sera.

La commission ne facilite pas vraiment l'intégration ni l'investissement de nouveaux venus. Le lieu fixe suppose d'avoir accès à un lieu (à voir pour le local jusqu'ici utilisé), suppose aussi qu'on puisse facilement venir à Sète un jour de plus par semaine pour ceux qui ne sont pas sur place, mais ne lève pas le souci du manque de gens pour s'y investir. Choisir en fin de réunion ne le résout pas non plus. Pas de décision prise ce jour, mais une envie que ça change.

Lieu

Il y a proposition de changer de lieu de réunion, pour des raisons d'accessibilité notamment. Un camarade se propose pour réfléchir à la possibilité d'utiliser un lieu squat (dans l'idée aussi d'aller vers d'autres). Le fait que ça soit un lieu non commercial est mis en avant. Une visite du lieu en vue sera proposée prochainement pour prendre une décision.

Porte d'entrée

Dans la foulée de la discussion sur la communication se pose la question de comment faire venir de nouvelles personnes. Toutes les portes d'entrée sont les bonnes. Les appels aux AG avec le temps d'accueil est une bonne chose, mais il est suggéré de manière complémentaire d'inviter les commissions à annoncer leurs réunions dans le même esprit (peut-être harmonisation de charte graphique pour les affichages d'AG, de commission). Le référent d'une commission ne sert qu'à inclure de nouvelles personnes dans la boucle, mais n'est pas nécessairement celui qui prend les initiatives ni ne fait toutes les tâches liées à cette commission.

En parallèle est re-posée la question de la légitimité de laisser participer (et donc voter, décider) les nouveaux venus en AG. La discussion monte d'un ton, certains voulant en rediscuter, d'autres invoquant les décisions prises à ce sujet durant les deux dernières assemblées. Ce n'est pas parce qu'on est peu pour l'instant qu'il ne faut pas y réfléchir, mais il est vrai que la probabilité d'un groupe entier débarquant en majorité pour imposer autre chose que les orientations jusque-là prises par la CIBT est très faible. Les décisions prises en AG restent soit de grandes orientations, soit des validation de proposition provenant des commissions. Il n'y a pas d'argent pour l'instant à gérer, les enjeux des décisions restent pour le moment minimes.

Charte / Principes / Manifeste / Déclaration

Discussion autour du nom de ce texte censé nous représenter, délimiter notre champ d'action et les moyens de les mettre en oeuvre. Le terme de déclaration semble sortir du lot. Le texte devient la Déclaration de la Coopérative Intégrale du Bassin de Thau. Une nouvelle version est présentée conservant les paragraphes déjà proposés mais sous une forme graphique volontairement non ordonnée. Le but est de montrer que tous les aspects décrits sont aussi importants, et qu'ils tentent de circonscrire notre espace d'action. Deux paragraphes ont été modifiés, ils sont réécrits ci-dessous. Les autres ont été moins auscultés et le seront sûrement encore à la prochaine réunion. Il est d'ailleurs décidé de préciser certains mots (une astérisque renvoyant vers un glossaire) afin de lever un maximum d'ambiguïtés de vocabulaire et donc notre posture politique. Il est également proposé d'essayer de résumer chaque paragraphe par un (ensemble de) mot(s) pour faciliter la lecture en donnant une idée rapide des thèmes abordés. À travailler, donc il faut du monde et surtout du renouveau pour y voir plus clair !

*La CIBT est un lieu de démocratie directe pour débattre, élaborer et décider collectivement. Sastructure part du bas et du local jusqu'au global et au plus coordonné. Il s'agit de construireune auto-organisation économique, politique et sociale impliquant la participation de tous sesmembres et la mise en réseau des alternatives.*

> *La CIBT favorise l'autonomie en généralisant la production et les usages locaux. Elle facilite

l'auto-organisation de nos vies en fournissant des moyens et des outils qui permettent ledéveloppement de réalisations^[Merci à la camarade de passage qui nous a sauvé du mot *projet* qu'onessayait d'écarter.] écologiques et sociales. Cette relocalisation s'appuie sur du lien social etle partage de savoir et de savoir-faire. Elle se situe donc en dehors de toute compétitionéconomique, exclut toute forme de nationalisme, et ne peut en aucun cas servir de prétexte à lahaine envers les étrangers.*

Par ailleurs, sur le document de la fonctionnement de la CIBT, il a été décidé de repréciser le rôle de l'assemblée générale dans le premier paragraphe. Il faut donc y ajouter une phrase rappelant que l'AG est souveraine pour la prise de décision liées aux orientations de la coopérative, et est également le lieu des retours de commissions.

Commissions

 Alimentation

Un texte écrit par la commission alimentation est lu. Il propose une explication précise, éthique et technique du fonctionnement de la coopération entre les paysans de cette commission et du rapport aux coopérateurs susceptibles d'acheter leur production. Consensus, mais demande de précision du rapport à l'argent, à la redistribution. La coopérative intégrale n'a-t-elle pas pour but de récupérer une partie de l'argent qui y circule pour le collectif afin de réussir à financer d'autres alternatives en son sein et construire plus largement son indépendance institutionnelle ? La question est posée. C'est un questionnement qui manquait jusque-là.

Rappels des commissions existantes et référents

  • Alimentation (référent Mathieu mdell@riseup.net)
  • Déclaration (référent Fabien fabienh@riseup.net)
  • Jardin Collectif sur Poussan (référent Galaad galaad.germa@gmail.com)

 Commissions à venir

  • Entraide, échanges de services, transmission de savoir (contacter René renegauberti@ekipeorh.com)

 Prochaine réunion

La prochaine réunion de la CIBT aura lieu le 2 juillet 2016. Comme les fois précédentes, à partir de 13h30 pour accueillir les nouveaux venus, et à partir de 14h30 pour l'assemblée générale décisionnelle.