Alternatives34

Compte-rendu de la réunion de la Coop RAAR-ES du 7 Juin 2012

Journée de rencontre entre Groupements d'achat du 8 Juillet

Un groupe d'achat à Uzès souhaiterait organiser une fête/rassemblement de différentes initiatives type groupement d'achat le dimanche 08 juillet à Saint Quentin la poterie. Tristan d'Uzès nous a sollicité pour participer à cette journée. Plusieurs chamarades prévoient d'y assister. S'ils présenteront peut-être la coopé, ils n'en seront pas les représentants (voir ci-dessous).

Cette invitation nous a amené à nous interroger sur notre positions vis à vis de tels rassemblements:
- Pourquoi souhaite-on participer à ces réunions ou éventuellement en organiser? pour échanger des expériences (modes de fonctionnement, problèmes rencontrés,…), peut-être des idées de producteurs (bien que cela puisse nuire à la découverte de nouveaux producteurs).

  • Délégue-t-on un porte-parole? Il n'y a pas actuellement de volonté de déléguer la parole du groupe ou de fournir les éléments de langage pour des réunions extérieures.
  • Que mettrions-nous en avant si nous avions à présenter la coopé? Le manifeste (une fois rediscuté) serait une bonne base.
  • A t-on vraiment la volonté de rencontrer des groupes proches géographiquement? Il semble que oui mais sans que nous soyons actifs dans ce processus.

Conférence Christian Jacquiau

En Mars, Mehdi était venu présenter le projet d'un collectif citoyen de Pézenas d'inviter Christian Jacquiau (auteurs des coulisses de la grande distribution et des coulisses du commerce équitable) pour donner deux conférences. La première conférence serait organisée à Pézenas et aurait pour thème la grande distribution. Le collectif de Pézenas cherchait un partenaire pour organiser une deuxième conférence à Montpellier autour du commerce équitable. Nous nous sommes engagées à organiser cette deuxième conférence (salles, diffusion de l'information). Ces conférences, initialement prévues pour le mois de Mai, sont repoussées à fin Juin sans qu'une date soit fixée. Lorsque la date sera arrêtée, il faudra donc prévoir une/des réunions exceptionelle pour l'organisation pratique de cette réunion.

Charmandises

  • Revalidation Figues de David à Vendémian. David produit des figues depuis 6 ans. Ses figuiers ne sont ni traités ni arrosés. Il y a deux périodes de production: début Juillet et fin Aout. Le tarif est de 4 euros le kilo. Comme la cueillette est difficilement prévisibles, il faut être réactif au niveau de la distribution (annonce le mardi pour une livraison le mercredi). David produit également du raisin de table (uniquement traité contre le mildiou) et des olives. Son huile rentre dans la fabrication des savons de Julien. La décision de revalidation sera prise à la prochaine réunion
  • Changement de chamarades. Jérôme remplace Gabi pour la gestion de la charmandise Chocolat. William aimerait bien passer la main pour la fourme. Des intéressé[e]s?

Discussion générale autour du fonctionnement du RAAR-es

Les discussions suscitées par le départ de KShoo ont questionné le fonctionnement du RAAR-es. Cinq points ont émergé:

Producteur et chamarade

Le mélange des positions (chamarade et producteur) complique les discussions:

  • Certains chamarades n'avaient pas compris le statut relatif de charmandises comme le café (charmand ou chamarade?) ou le chanvre (producteur et chamarade). Si tous s'accordent pour soutenir le projet d'Ananda, il n'était pas clair (au moins pour certains) que le café faisait partie des activités économiques de Kshoo.
  • Pour le producteur, étaler ses difficultés (ex: économiques) ou mettre en avant son projet n'est pas facile. Dans ce cas, le chamarade responsable de la charmandise peut faire de la médiation entre le groupe et le producteur. Or, ceci n'est plus possible lorsque chamarades et producteurs ne sont qu'une seule et même personne.

Marie-René propose de devenir chamarade des produits Ananda. KShoo, s'il le veut bien, serait uniquement producteur (et pas aussi chamarade) pour cette charmandise. Cettre suggestion suscite l'adhésion et Marie-René compte en parler à Kshoo. Le même systême pourrait être appliqué au sucre (à voir également avec KShoo). Nous pourrons aussi réfléchir au moyen d'arriver aux 150kg de sucre nécessaire pour les commande franco de port.

Consensus

Plusieurs chamarades (pas tous présents à cette réunion) auraient fait part de leur désaccord avec la décision prise à la réunion d'Avril dernier (charmandise café). Les décisions du collectif étant censées être prises par consensus, cela questionne notre manière de décider.

Les chamarades présents à la réunion ont réaffirmé leur attachement à ce mode de décision, tout en discutant les difficultés de mise en oeuvre à la coopé: le consensus en réunion est-il réel? Y a-t-il un ou plusieurs types de consensus?

  • D'une certaine façon, la décision par consensus peut s'interpréter comme un droit de veto attribué à tous les chamarades. En théorie, tout chamarade peut ainsi bloquer n'importe quelle décision du RAAR-es. En pratique, la majorité des décisions concernant les charmandises sont prises avec un consensus mou. Un chamarade ne s'oppose à la validation d'une charmandise que s'il a des fortes raisons de le faire (ex: peu d'opposition au titre de “je bois pas de vin”). A contrario, le collectif semble plus attaché à un consensus fort (ie l'assentiment de tous) pour les décisions sur le fonctionnement ou les valeurs du RAAR-es.
  • L'émergence d'un consensus nécessite de laisser le temps nécessaire aux discussions. Cependant, les discussions s'éternisent parfois au risque de lasser certains ou de remettre constamment certaines décisions à plus tard. Afin de rendre la plus constructive possible cette phase de discussion, il est nécessaire que s'opére un dialogue basé sur la participation de chacun et sur l'écoute mutuelle?
  • Comment encourager la prise de parole de chacun? Le collectif reconnait l'importance du tour de table pour l'expression de chacun. Un tour de table est lancé lorsque des opinions divergentes s'expriment. Peut-être pourrions nous également utiliser des outils de communication non verbale (à creuser chez les groupes non-violents). L'écoute mutuelle semble respectée aux réunions du RAAR-es. Cependant, cette écoute fait défaut lorsque des problèmes relationnels prennent le pas dans la discussion (voir section suivante).

Emotions et "violence" des discussions

Les prises de décision “contre” une charmandise (ex: noisettes, boeuf de Sommières,…) induisent une certaine violence et créent parfois des amertumes. Nous en sommes collectivement responsables et nous devons avoir l'intelligence collective d'être en désaccord sans créer de tensions.

Afin que des discussions tendues ne conduisent pas à une rupture, il semble nécessaire de contenir nos émotions, de rester factuel et surtout de ne pas juger les autres. Il est proposé (voir fin du compte-rendu) qu'à chaque réunion soit désigné un modérateur de parole et un scrutateur d'émotion dont le rôle serait de se mettre en rentrait et de ressentir l'apparition de tensions. En cas de tension repérée, il demandera un instant de silence où chacun-e se recentre et s'apaise.

Groupe du RAAR-es et convivialité

Les réunions du RAAR-es ont perdu en convivialité: la majorité des charmandises est maintenant distribuée aux arceaux le vendredi, nous ne partageons plus un apéro pendant la réunion.

Nous avons commencé à discuter le point suivant sur l'ouverture du groupe: veut-on donner une forte cohésion du groupe avec des principes de fonctionnement rigoureux (implication des membres, consensus fort) ou veut-on intégrer toutes les bonnes volontés quitte à adapter notre mode de fonctionnement à ces bonnes volontés?

Charmandises virtuellement mortes

De nombreuses charmandises sont actuellement validées par la coopé mais aucune livraison n'a lieu (faute de commande ou faute de chamarades). Il faudrait trouver des signaux d'alarme afin de les détecter.

A l'avenir, il peut être intéressant qu'au moment de la validation, nous nous engagions sur un volume de commande (sans que cela ne soit contraignant) afin de savoir si la validation vaut le coup. De même, nous pourrions demander au producteur l'ordre de grandeur des volumes de commande attendu.

Décisions pour la prochaine réunion

Au début chaque réunion, un tirage au sort aura lieu pour désigner trois chamarades qui auront respectivement pour tâche

  • de rédiger le compte-rendu
  • de gérer la prise de parole
  • de scruter les émotions

A la prochaine réunion (début Juillet), aucune nouvelle charmandise ne sera proposée afin de privilégier une discussion du manifeste.