Alternatives34

Compte-rendu de la réunion du 4 février 2016

Présent.e.s au moins à un moment : Josette, Catherine, Eléonore, Rereao, Charline, Julija, Elisa, Laurent, Muriel, Simon, Marie, Florent, Elodie, Fabien (CR).

Charmandises en cours

Le Galline Fellici

Une nouvelle commande sera livrée mi février, qui vient renouveler l'essai transformé en décembre dernier. Les nouvelles du Galline Fellici sont mitigées. Tout d'abord ils ont été victimes d'un cambriolage et ont perdu beaucoup. C'est ce qui a conduit la proposition de payer les frais de port plus chers que la première fois pour leur permettre de se retourner. Par ailleurs, la coopérative manque de producteurs pour certains produits (adieu, avocats !) ce qui les pousse à développer une double démarche : à la fois chercher de nouveaux producteurs pour intégrer la coopérative, mais à la fois installer de nouvelles plantations.

Ce second point est expliqué par Rereao. Il s'agirait que les consommateurs désireux investissent dans la plantation de nouveaux arbres dans les mois qui arrivent (jusqu'à l'été) pour pouvoir planter à l'automne 2016. Le remboursement se ferait de 10% première année de production, et chaque année par tranche de 10% supplémentaires. C'est clairement un investissement à long-terme. Par ailleurs les investisseurs y gagneraient un droit de priorité de commande sur les productions à venir. On manque d'info sur la somme d'investissement totale, et donc par tête que cela pourrait représenter, mais Rereao se renseigne de son côté.

Par ailleurs le galline fellici parlait peut-être de faire une fête sur le territoire français avec tous les groupements d'achat qui commandent leurs produits. Pas plus d'infos pour l'instant, peut-être le groupe de Nice (et alentours) organiserait ça mais rien de sûr.

Amandes

Les amandes de la coopé sont produites chez Isabelle à Castries. Julija nous explique qu'il serait envisageable de faire une journée là-bas. C'est raté pour aider à planter les nouveaux amandiers qui l'ont déjà été, mais par contre une visite et pique-nique restent possibles ! Dans l'idée, ça se ferait courant mars.

Charmandises à venir

Roquefort

Elisa s'est lancée à la recherche d'un producteur de Roquefort, elle nous en dit plus dès qu'elle a des infos.

Sève de bouleau

Cathy a envoyé des infos sur un nouvelle charmandise : la sève de bouleau. En l'occurrence il s'agit d'une association (L'eau à la bouche, située apparemment à Lodève) qui récolte et vend ce charmanduit. Dans tous les cas (récolte ou achat) il faut adhérer à l'association (10€/6€). Au niveau du prix ça fait 35€ par cure de trois litres. Petite info supplémentaire, j'ai regardé le prix en magasin puisque la question avait été posée en réunion : autour de 9€ le litre. Quelques personnes intéressées autour de la table. Après échange numérique, Audrey de l'association l'eau à la bouche, propose de venir assister à la réunion du mois de mars.

Pommes de terre

Charline et Elisa se sont penchés sur les producteurs très proches de Montpellier, mais rien de concluant. Ces producteurs ne font pas que de la pomme de terre, donc ils n'ont pas non plus beaucoup de production ni de stock. Charline nous reparle du producteur un peu plus loin qu'elle avait déjà évoqué. Elle va essayer de le recontacter (je crois…). En attendant ça parle aussi navets (légume, pas cinéma). Un tollé général contre ce légume pourtant inoffensif. Une chamarade se retrouve mise à l'index à cause de son penchant pour ce légume. Pas sûr qu'une commande de navets soient à envisager, en tous cas pas grâce aux présents ce soir.

Bières locales

On essaye de trouver d'autres bières locales et provenant de brasseries qui se lancent. Fabien parle d'une brasserie à Lunel, la brasserie des mondes oubliés, mais pas de réponse de la part du brasseur (qui a dû oublier…). Cathy rappelle qu'il y a une brasserie à Mauguio aussi, mais pas de contact particulier. À creuser donc.

Sujet de discussion

  • Toujours l'idée de faire la fête à Villeveyrac, Sophie nous expliquait à la dernière réunion que le domaine de Roquemale se proposait de nous accueillir pour un événement.
  • On recause weekend à la savonnière qui nous charmaçonne nos savons. Elle est vers Cahors. Charline se renseigne pour savoir quelle période conviendrait le mieux avec la savonnière (éviter les intenses périodes de marchés notamment), ainsi que de savoir comment pourrait se faire le logement (terrain pour camper ?) mais en tous cas l'envie d'y aller est présente autour de la table.
  • Le livre sur les fromages du Jura que nous livre William chaque mois change enfin de mains : Laurent le remet en circulation. Espérons que celui ou celle qui l'a récupéré lise plus vite ! En marge, Julija va voir avec William si celui-ci a besoin d'un coup de main temporaire ou non.
  • Cette fois c'est écrit, noir sur blanc, Laurent s'engage à faire la démonstration des bougies d'oreille à la prochaine réunion ! C'est une charmandise de la coopé que peu connaissent, et encore moins achètent, mais qui servent à nettoyer l'intérieur des oreilles en utilisant la chaleur pour faire remonter le cérumen. Alors au moins pour ça, venons nombreux à la réunion du mois de mars !
  • Repères paysans : rencontre mensuelle entre paysans et citadins avec une présentation des paysans de leurs savoir-faire, on n'en a pas vraiment parlé, mais comme ça avait été annoncé à l'ordre du jour, voilà le lien.
  • Merci patron! Le film de François Ruffin présenté en avant-première en présence de son réalisateur a réuni beaucoup de militant lundi dernier au cinéma diagonal. Une discussion se fait en fin de réunion pour donner les points de vue qui tendent à être divergents. Quelques unes des idées défendues par les uns et les autres : le film est drôle, c'est un pied-de-nez envers la classe possédante, oui mais ça n'est pas une fin en soi d'avoir l'impression de gagner quelque chose en repartant s'aliéner dans un 35h à Carrefour, ça manque d'une critique du travail, oui mais c'est pas le sujet du film, c'est un film sur la domination de la classe bourgeoise sur les classes populaires dont Bernard Arnaud est le représentant symbolique, c'est un film qui met en relief le rapport de force entre ceux deux entités, oui mais ça manque aussi d'autonomisation c'est comme si Ruffin arrivait, réglait quelques problèmes et repartait sans que les gens défendus ne soient acteurs du processus. Bref débat vif, sans animosité aucune, mais en tous cas enrichissant par les sons de cloches différents.

Actualité militante de janvier

  • Les réunions contre l'état d'urgence continuent leur chemin, avec des commissions qui se sont montées, soumises à l'ag, pour réfléchir à la suite, notamment à la communication et au lien avec les quartiers populaires, mais aussi pour élargir à un mouvement anti-guerre. Cette semaine la réunion a lieu le lundi 8 à 19h au Barricade (rue Aristide Ollivier, proche gare et comédie).