Alternatives34

Compte-rendu du mois de novembre 2016

Présent.e.s : Fantomas, Sylvain, Cathy, Josette, Sophie, William, Teddy, Fabien (CR)

Gestion de conflit

La gestion à propos d'une charmandise

La saga conflictuelle chocolatière n'est pas réglée, les deux parties n'étant pas d'accord. Un groupe de quatre personnes a permis d'écouter et de discuter avec l'une des parties, la réunion avec l'autre partie sera faite avant la réunion mensuelle du RAARES du mois de décembre.

Long temps de discussion autour de ce point, le temps de mettre au courant les gens qui ont suivi de loin ; puis échange de points de vue selon la proximité avec les parties.

La gestion en réunion

Des propositions émergent inspirés par les voyages et autres horizons d'où reviennent certains (même si à défaut d'accent, la chemise à carreaux typiquement bûcheronnienne s'est apparement infiltrée dans la valise du retour … Erreur mon cher Fabien, cette chemise est une DAMART bien française qui a fait l'aller dans la valise) : peut-être commencer chaque réunion par un tour de table, pas uniquement pour se présenter, mais également pour dire en quelques mots comment l'on se sent, afin de pouvoir pouvoir lever un drapeau blanc si besoin par exemple.

Un complément de cette proposition est de refaire ce tour de “comment ça va ? comment tu te sens ?” en fin de réunion. Proposition qui a eu le mérite escomptée de faire rire les présente.s à la réunion.

Est évoqué également le souci plus général et surtout collectif de veiller à (en vrac et sans ordre) : recentrer les débats, calmer les débordements (voire les ardeurs) des unes et des uns, proposer de faire un tour de table ou au moins de laisser un cadre clair pour que ceux qui n'oseraient pas parler puisse le faire, proposer un tour de parole.

Charmandises

En cours

  • Lentilles de Jean-François (Sylvain) : une commande est en cours gérée par Sylvain, et peut-être Elisa pour récupérer la livraison ; une soixantaine de kilos commandés cette fois-ci.
  • Vin du domaine de Roquemale (Sophie) : une commande va être lancée, qui prévoit a priori une livraison le vendredi 2 décembre aux Amaps.
  • Fromage du Jura (William) : les commandes ont repris depuis la rentrée, une baisse de demande, une augmentation des coûts de transport, mais ça va continuer pour les plus accros.
  • Vins de Guilhem (William) : peu de commandes la dernière fois, mais ça continue, manifestez-vous !
  • Cueillettes sauvages transformés de Martin ze Glaneur (William) : idem, très très peu de commandes mis à part les quelques produits écoulés lors de sa venue en personne pour nous présenter sa démarche et ses produits (on lui redit encore merci parce que c'était plus que très chouette). Par ailleurs, le peu de commandes fait écho au son porté par certains de la réunion à très peu acheter de produits transformés.

À venir

  • Coulis de tomates de Nicolas (Sophie) : un peu de demande autour de la table, Sophie relancera probablement une commande dans les semaines à venir.
  • Pois cassés du petit Grain bio (Sylvain) : la quête est en passe d'aboutir ! en fait elle avait abouti pour certains déjà l'année passée, mais certains avaient décidé d'aller manger des criolles, alors forcément… bref une commande va être lancée, soyez vigilants!

Point info

  • Amandes d'Isabelle : les amandes du domaine de Cadenet à Castries ont été livrées il y a quelque temps ; le prix avait augmenté puisque la récolte était moins bonne cette année. L'information intéressante est que les productrices ont replanté un hectare supplémentaire d'amandiers ! On ne sortira pas le champagne (ou à défaut le cidre, ou ce que vous voulez en fait) tout de suite, on attendra plutôt leur mise en production, mais en attendant on peut s'en réjouir !
  • Macérats de Thomas (William) : aucune commande à ce jour depuis la toute première en 2014 ; les présent.e.s qui en avaient acheté disent qu'ils en ont encore, ceci explique sûrement cela.
  • Ordre du jour de la réunion (Béa) : à la réunion de septembre, Béatrice avait pris le relai de Fantomas pour se charger d'envoyer l'ordre du jour collectif avant la réunion, et permettant aussi de rappeler la réunion… ça a été oublié, mais on devrait se rattraper pour les mois à venir.

Miscellaneous

Blagues de William

On pourrait inaugurer une section recensant les blagues de William, comme ça on pourrait vérifier l'originalité, la fréquence et faire rêver le monde entier. En fait une section entière dédiée à ça serait peut-être un peu longue, surtout qu'il faut au choix les retenir ou les noter, on pourrait alors mettre la perle de la soirée, et qui sait en lançant cette idée, peut-être que d'autres s'essayeront à détrôner William. En tous cas, la perle de la soirée lui revient pour cette fois avec lentilles sociales, tu perds ton sang froid. Vous avez quatre heures.

Des chiffres et des... chiffres...

Un autre point a été discuté autour de la question du nombre d'acheteurs. C'est venu sur le tapis à cause du décalage entre ce qu'on peut dire à de nouveaux charmands pour les faire venir en rapport à notre “force d'achat” (William, si si je balance). En fait, faire venir un producteur en lui disant qu'on est un groupement d'achat, ça peut paraître un peu trop alléchant par rapport à une certaine réalité d'achat effectif, et donc d'aide et de soutien réel. Faire des “stats” pour avoir une idée du nombre de personnes différentes achetant les produits ? Faire un point annuellement sur les volumes et autres chiffres qui concernent les charmandises ? Faut-il vraiment faire des stats pour faire des stats ? Leur monde n'est-il déja pas suffisament basé sur les chiffres pour que nous rentrions dans ce jeu alors même que ce sont leurs règles ?

Par ailleurs, est remise sur le tapis la discussion sur le fait que pour la très large majorité des charmandises, ce ne soit plus du soutien aux petits et/ou jeunes charmands. Faut-il remettre en question cela ? Encore une fois on se heurte à une réalité de besoin de produits, et le fait d'assurer une partie de revenus fixes à certains producteurs. Faut-il abandonner dès que les circuits de nos producteurs sont suffisamment diversifiés et qu'ils n'ont plus besoin de nous ? Faut-il les garder tout en cherchant à trouver d'autres personnes qui auraient davantage besoin de notre soutien ?

J'adore finir sur des questions, ça ne s'invente pas.