Alternatives34

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 6 DECEMBRE

Distribution (18h30-19h)

  • Miel - Flora.
  • Lentilles - Elisa.
  • Farine de petit épautre - Géronimo.
  • Chocolat - Jérôme.
  • Confitures de Natacha - Marylou.
  • Fromages du Haut-Jura - William.
  • Liquide fertilisant les plantes fabriqué maison par mon lombric-compost - Géronimo. Dilution au 1/10e, tous les trimestres et toute l'année.
    • Lessive à base de cendre - Marie. Un pot de yaourt par lessive.
    • Un fruitier en pot à donner - Laurent (?).

    Annonces

  • Collectif Notre-Dame-des-Landes 34 (http://alternatives34.ouvaton.org/collectifs:nddl34) :
    • se réunit tous les mercredi au Kalaj à Montpellier (11 rue Desmazes) ;
    • manifestation festive le samedi 8 décembre à 14h qui commence par un rassemblement devant la maison de la démocratie de Montpellier.
    • Collectif Eau Secours 34 (http://eau34.ouvaton.org/) :
    • pétition pour le retour en régie publique de la gestion de l'eau de l'agglo (http://eau34.ouvaton.org/index.php?s=petition)
    • mise en place d'un vote citoyen en mars 2013
    • riz de Camargue : mesure de polluants de l'eau qui arrose les cultures ; taux mesuré rend l'eau impropre à la consommation
    • pour ceux qui veulent faire quelque chose contre l'EPR, nous rappelons que le collectif existe et se réunit à Scrupule.

    Revalidation : huile d'olive de Nicolas

    Huile d'olive bio à 14€/L. Il n'a pas besoin de nous pour écouler sa production. N'est pas encore en concurrence avec le projet de Rudy et Samira que nous parrainons car ils ne commenceront pas à faire de l'huile avant un certain temps.
    La charmandise est revalidée.

    Charmandises à venir

Huiles de colza et/ou de tournesol

D'après le CR de septembre, la coopé ne commande plus que les produits à base de chanvre d'Ananda et Cie (contact : Marie-Renée). Par conséquent, nous n'avons plus officiellement de fournisseur de ce type d'huiles. Nous nous demandons donc s'il y a des personnes intéressées par des huiles de colza ou de tournesol. Il faudrait alors définir les besoins (huile d'assaisonnement, de cuisson) et trouver s'il y a une production locale d'huile bio. Elisa nous rappelle que le producteur de lentilles fait aussi de l'huile de tournesol.
Parmi les présents, personne ne s'y colle pour le moment : des volontaires ?
(discussion nulle et non avenue, voir email de Marie-Renée du 20/12/2012 – Hakima)

Pomme de terre (Elisa)

Sébastien Gal est un spécialiste de la pomme de terre qui travaille sur la commune de Notre-Dame de la Rouvière. Il correspond à nos critères qualité (bio), éthique, local, besoin d'aide pour démarrer et enthousiaste.
Il a déjà tout vendu pour cette année. Elisa propose de prendre contact pour l'année prochaine. A rediscuter en tenant compte des autres producteurs de pommes de terre de la coopé.

Chocolat blanc (Jérôme)

C'est le même circuit que pour le chocolat au lait et noir. Ce chocolat blanc comporte du sucre roux, du beurre de cacao, du lait et de la vanille. La question de l'origine de la vanille est soulévée : Jérôme se renseignera pour la réunion de janvier.

Huile d'olive bio de Palestine (Elisa)

L'association France Palestine Solidarité (FPS) a 50L d'huile d'olive produite en Palestine (75cl à 10€). Il ne s'agit pas d'une charmandise mais d'une occasion d'aider une cause. Elisa nous l'a proposé dans la mesure où nos charmands habituels Jacques et Nicolas ne nous ont pas proposé d'huile cette année. L'huile palestinienne est disponible dès maintenant pour ceux qui en veulent en décembre.
Contacter directement Elisa si vous êtes intéressé.

Marie contactera Nicolas et Sylvain contactera Jacques pour la réunion de janvier.

Discussions

Visibilité du raar

La question de la visibilité du raar s'est posé à travers deux points :

  • l'inscription des réunions mensuelles sur le site montpellierain de demosphere, qui est un agenda collaboratif mis en place par des groupes de citoyens engagés à travers toute l'Europe ;
  • les questions d'Astrid du GA La Calebasse concernant la participation des groupements d'achats locaux aux événements, catalogues, livres, enquêtes provenant de groupes institutionnels (CIVAM, Inra, etc.). En particulier, veut-on apparaître dans leurs documents officiels, type annuaires ?

Nous nous demandons ce que cela peut nous apporter.

  • être visible pour avoir une reconnaissance institutionnelle ;
  • amener de nouvelles personnes à nous connaître, qu'elles soient curieuses ou déjà engagées, afin d'apporter un peu de sang neuf.

Le raar-es s'est construit dans le refus des institutions : nous ne voulons pas être récupérés par ces organismes. Donc pas de CIVAM et cie. Pour la « comm' », c'est surtout le bouche à oreille qui fonctionne.

Question sang neuf, Elisa nous propose de faire venir des personnes du groupe « Montpellier en transition » pour qu'ils nous parlent de ce qu'ils font.

Quant à demosphere, bien que nous n'en ressentions pas tous le besoin, nous acceptons que la prochaine réunion y soit annoncée. Gero se charge d'inscrire l'événement sur leur agenda.


Concernant les récentes dissensions au sein du groupe, certains pensent que cela est dû à la routine du raar-es (toujours les mêmes personnes, toujours les mêmes sujets, etc) qui nous amène à avoir des conflits personnels. D'autres pensent que cela est surtout la preuve de divergences de fond et de forme sur ce que les objectifs d'un groupe comme le raar-es.
Nous constatons que nous sommes toujours « passifs », nous n'avons pas de démarche ou de politique claire sur ce que doit être le raar-es. Nous devons avoir notre propre tempo et répondre aux demandes que nous recevons (civam et autres) en fonction de cette politique et non pas au coup par coup.

De même, nous avions parlé lors de réunions précédentes d'établir une liste des besoins de base des membres de la coopé afin de rechercher les producteurs et non plus de réagir aux propositions de charmandises. Par exemple, nous voulions des pâtes et Nicolas, absent aujourd'hui, est allé voir un producteur près de Nîmes qui produit sa propre farine et fait toutes sortes de pâtes. Il nous en parlera lors d'une prochaine réunion.

Proposition d'ateliers

Dans l'optique de partager plus que des produits et essayer de faire des choses ensemble, propositions d'ateliers pratiques pour diminuer notre dépendance aux circuits marchands.

  • Pâtes (Géronimo) : farine + oeufs + sel et rouleau à pâtisserie (ou machine à pâtes).
  • Crème hydratante (Elisa) : cela nécessite de trouver de la cire.
  • Demande d'atelier tricot.

L'atelier pâtes est proposé pour la journée de rencontre entre groupements d'achats, courant janvier (à confirmer).

Préparation de la rencontre des GA en janvier

Journée de rencontre avec les autres groupements d'achats. 3 ou 4 personnes par groupe devraient venir.
Les groupes sont invités à réfléchir aux sujets qu'ils veulent aborder durant cette rencontre (voir les questions d'Astrid en fin de compte-rendu).
Béa, Géro et Elisa se renseignent sur la disponibilité des salles des maisons pour tous. Sinon, cela se fera à Scrupule.

Programme (à confirmer) :

  • présentation courte des différents groupes
  • atelier pâtes ?
  • repas sorti du sac avec des produits de chaque groupement.
    • Il est proposé de commander du fromage du Haut-Jura pour l'occasion, le prix étant réparti entre nous.
    • Benoît veut bien faire des tartes aux pommes si on lui paie les matières premières.
    • Préparation de soupes et autres plats avec les légumes des amaps et coopé.
  • discussions


Date : le 20 janvier 2013
Lieu : à confirmer.


Astrid (GA La Calebasse) :

1 - Quoi faire avec le Gagh ? à coupler avec :

  • Est-il pertinent de nous rendre visible publiquement ?
  • Mettre en perspective le GAGH avec les projets émanant du Civam 34/ Civam LR /N&P Aude.
  • Je parle des nombreuses sollicitations du récent GAC LR (Groupements d'achat citoyens et locaux en Languedoc Roussillon)
  • (interview INRA, plate forme internet, guide méthodologique, forum circuits courts… )
  • Redondant ? Complémentaire ?
  • Faut-il participer (ou pas) à la “vague” d'intérêt institutionnel concernant les circuits courts et les GA en particulier ?

2 -Quels outils efficaces pour échanger nos bons plans, infos et demandes ?

  • et Comment fonctionner entre GA ?
  • Mieux utiliser et faire connaitre la liste de diff du GAGH ?
  • faire un système de wikini ?
  • se voir physiquement plus souvent ?
  • Exemple : les commandes groupées de fruits à l'Amap d'Aubais ont concerné 5 groupements d'achats entre Juillet et novembre : On continue ? On arrête ?


Prochaine réunion le 10 janvier 2013